Journée de la Femme... suivez Marianne Sébastien ! Superbe.

Publié le par kamico

marianne-sebastien-chant.jpgS'il est une femme à citer en ce 8 mars - Journée de la Femme - c'est bien Marianne Sébastien. 

Pour celles qui ne la connaissent pas, résumons en disant qu'elle a vécu une carrière de Cantatrice jusqu'au jour où la vie lui a envoyé un signal marquant : son enfant ! Ce dernier, handicapé, a déterminé le chemin d'une nouvelle vocation, d'abord, offrir à cet enfant une aptitude à vivre une vie aussi belle qu'un autre, puis, quitter le monde du spectacle pour sauver d'autres enfants et des femmes, en plein coeur de la Bolivie. Depuis, jour après jour, elle arrache aux mines, aux ordures, aux tortures masculines et rituelles, des petites têtes qu'elles sauvent, ainsi que des femmes vouées à une mort certaine.

Lors d'une Soirée de Gala Action'elles, Marianne a eu la gentillesse de venir "enchanter" notre moment. Chacune est repartie avec sa voix dans le coeur et sa voie hors du commun ancrée dans l'esprit comme un encouragement à aller au-delà de soi-même et à surmonter les embuches.

Claire Saddy et Christelle Champion sont ses amies. Voici donc les dernières nouvelles envoyées par Marianne à Claire, suivies du dernier bulletin d'information concernant son Association.  

N'hésitez pas à prendre 2 minutes sur votre temps précieux pour découvrir le travail de cette femme. Marianne est pour chacune de nous un exemple extraordinaire de courage, de renoncement et de foi dans la vie : une femme exceptionnelle au destin particulier :

-------- Message original --------
Sujet : Fwd: Dernier journal... made in Bolivia!
Date : Tue, 16 Feb 2010 18:37:26 -0400
De : Marianne Sébastien 
Pour : claire.saddy@actionelles.fr

 


"Salut jolie Claire...je t'embrasse de Potosi - 4200m - où il grêle !!  Avec les 68 enfants de la maison 
qui rient dessinent et mangent comme des ogres après la faim et la violence...tant de joie ils nous donnent...et de stupéfaction de voir qu'ils réussissent l'école aprés le travail dans les mines....tant l'amour efface les blessures...
avec eux je t'embrasse et toutes les amies de lyon...
et bravo pour ton beau projet!
marianne"


Bonsoir à tous...

Voilà le dernier journal qui raconte le meilleur, mais bonjour les dégâts avec les mâles préhistoriques des ordures qui ont agressés une de nos maisons. Ils veulent plus et plus encore et nos avocats courageux ont su trouvé les stratégies efficaces pour calmer les assauts et faire respecter l'intégrité de la fondation. Dans tous les conflits que nous vivons quotidiennement, ce sont à chaque fois les enfants qui en paient le prix.

Imaginez que le dirigeant des ordures vient d'une région très éloignée de Potosi où les traditions viennent aussi du fond des âges. A chaque mois de mai, ils pratiquent le tink'u, un rituel où la population s'affronte avec des pierres jusqu'à ce que le sang coule et abreuve la
pachamama.

Inutile de vous dire que la campagne d'émancipation des femmes ne leur plaît pas du tout et que nous commençons à subir les contrecoups de la révolution que nous semons avec les cours d'auto-défense pour les femmes et les enfants. En clair, ils préfèrent que leurs femmes ne sachent pas se défendre et qu'ils puissent continuer à les dominer.

Tout ça pour vous dire qu'au final de la réunion avec ces dirigeants... ils veulent nous faire maintenant des plaques de reconnaissance... et qu'un coup de pied de la girafe est souvent le bienvenu dans ces contrées!

Nous vous embrassons tous... et filons au lit!

Marianne, Ophélie et Olivier

Marianne Sébastien
Présidente fondatrice
La Maison Voix Libres

En savoir plus :

Le journal de février : 
VOIX LIBRE JOURNAL 

Visitez le nouveau site : WWW.VOIXLIBRES.ORG

Boutique en ligne : 
http://www.voixlibres.org/shop2/

Pour visualiser les films Voix Libres :
http://www.voixlibres.org/index.php?option=com_content&view=article&id=26&Itemid=28&lang=fr

www.with-women.org/marianne_sebastien
 : pour mieux connaître Marianne Sébastien.

 

Publié dans les réussites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article